Les Amis du VW LT - Forum
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -50%
-50% sur les Ecouteurs avec réduction de bruit ...
Voir le deal
134.99 €

Mille Soleils Spendides, de Khaled Hosseini

Aller en bas

Mille Soleils Spendides, de Khaled Hosseini Empty Mille Soleils Spendides, de Khaled Hosseini

Message  Invité Sam 19 Fév - 13:34

Bonjour à tous.

Un second livre de ce même auteur que je vous incite à lire, parce que ses deux livres , pour moi, sont poignants et durs à la fois.

Ce livre s' intitule Mille Soleils Splendides.

Histoire bouleversante de deux femmes dont les destins s' entremêlent, un chant d' amour poignant à une terre sacrifiée et à une ville :Kaboul, celle qui dissimulait autrefois derrièrre ses murs mille soleils splendides

Bisous et à bientôt pour d' autres livres.

Myosette

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Mille Soleils Spendides, de Khaled Hosseini Empty Re: Mille Soleils Spendides, de Khaled Hosseini

Message  André Mar 26 Avr - 7:57

Bonjour, amis lecteurs.

Les Cerfs Volants de Kaboul, premier ouvrage de Khaled Hosseini, racontait une histoire d'amitié, de trahison et de réparation des torts. C'était une histoire d'hommes, suffisamment dramatique pour captiver plus de huit millions de lecteurs de par le monde. Sans doute aussi y ressentait-on plus que de l'habileté narrative, ce supplément d'authenticité qui tient à un certain parallélisme entre la vie de l'auteur et celle du personnage principal de son roman. Il y avait quelque chose d'autobiographique dans les Cerfs Volants..., qu'on ne retrouve pas dans les Mille Soleils Splendides.

En effet, il s'agit d'une histoire de femmes, de leur rivalité, puis de leur amitié et enfin de leur complicité nécessaire pour résister à l'effroyable destin des femmes voilées que l'on méprise, que l'on frappe et que l'on nie parce que l'on est en Afghanistan musulman au temps de la guerre avec les Russes puis des ténèbres talibanes.

Tout d'abord, Mariam, bâtarde d'un riche polygame local est forcée d'épouser le veuf Rachid, de trente ans son aîné, auquel elle ne parvient pas à donner le fils qu'il attend pour remplace celui qu'il a perdu par noyade. Sa soumission d'épouse devient alors un enfermement d'esclave sans cesse injuriée, battue, piétinée.
Puis deux décennies plus tard, survient une orpheline de guerre, Laila, à peine âgée de quatorze ans. Ce n'est pas un obstacle pour le vieillard Rachid qui en fait sa seconde épouse. Laila mettra au monde une fille Aziza, et non le graçon tant attendu, ce qui lui vaudra le mépris de Rachid et la jalousie de Mariam. Plus tard naîtra un garçon, Zalmaï, plutôt tête à claques, qui sera traité en seigneur par son père, alors que l'élément féminin de la maisonnée sera toujours plus considéré en serpillière..
Aussi, face à la bestialité de leur mari, les deux femmes finiront par se connaître, s'allier, s'apprécier, s'aimer comme mère et fille, et unir leurs efforts pour tenter de fuir leur enfer domestique.

Il y a dans ce roman des pages bouleversantes, d'autres qui suscitent la révolte on ne sait trop contre quoi en priorité. La tradition patriarcale afghane, la monstruosité islmamique ou la cruauté de ce pédophile sûr du bon droit de mâle que lui octroient traditions et religion?

Khaled Hosseini ne tranche pas.
Il adopte une position ambiguë à l'image de sa situation actuelle : fils de diplomate ayant fui l'Afghanistan et vivant dans l'aisance et la notoriété aux États-Unis, il nous vante les douceurs et les beautés de Kaboul où il ne retournerait pas vivre. Il dénonce l'absurde violence des islamistes, mais il nous brosse deux portaits de talibans, accessibles à la compassion et cependant obligés d'éxécuter ce que leur idéologie leur commande. Il condamme le traitement que l'islam inflige au femme, mais il nous dépeint un vieux mollah Faizullah sage, doux, prévenant plein d'humanité, comme une sorte de dédouanement. Le roman échappe ainsi au manichéisme primaire, mais traduit-il alors la réalité?

Pour s'informer sur le sujet traité dans Mille Soleils Speldides, je recommanderais plutôt les récits autobiographiques, sans fards ni artifices littéraires :

- Jamais sans ma Fille de Betty Mahmoody, américaine mariée à un médecin iranien, qui les séquestre, elle et sa fille lors d'un retour en Iran, d'où elles devront s'enfuir à pied..
- Brûlée vive, de Souad, palestinienne de 17 ans arrosée d'essence et brûlée parce qu'elle est enceinte sans être mariée, ce qui nuit à l'honneur de la famille
- Mariée de force, de Leila, née en France de parents marocains, mariée sans son consentement au Maroc à un inconnu de 15 ans son aîné.

Ceal dit, si Mille Soleils... n'a pas la force de ces récits ni la puissance des Cerfs Volants..., il demeure un ouvrage très romanesque avec des moments de grande intensité dramatique.(406 pages) qui nous permet de goûter, par comparaison, à la chance que nous avons de vivre ici.

André


_________________
Linux? Pas assez cher, mon fils!
André
André
Admin

Masculin Nombre de messages : 2799
Localisation : Le Pian Médoc Gironde
Emploi/loisirs : Retraité! Enfin!
Humeur : Vagabonde
Date d'inscription : 08/09/2007

http://apascual.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum