Les Amis du VW LT - Forum
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Indignez-vous, de Stéphane Hessel

Aller en bas

Indignez-vous, de Stéphane Hessel Empty Indignez-vous, de Stéphane Hessel

Message  André Mar 5 Avr - 6:19

Opuscule mineur

Un étrange succès :

Stéphane Hessel, l'auteur d'Indigez-vous, est un très vieux monsieur à la vie bien remplie. Si bien d'ailleurs qu'on attendrait de lui qu'il commette des mémoires volumineux, fourmillant d'anecdotes savoureuses, de secrets révélés, de réponses inédites et d"énigmes enfin résolues. Nous serions alors éclairés sur la marche du monde. Ces mémoires, on les imaginerait pleins de l'indulgente ironie qui sied aux lucides, et du détachement propre aux vieux sages qui ont encore à nous ouvrir l'esprit avant de retourner à la poussière comme tout un chacun.
Mais non.
En guise de testament, Stéphane Hessel, qui est quand même un vrai grand monsieur, nous lègue une plaquette minuscule, dont l'incompréhensible succès de librairie est inversement proportionnel à l'épaisseur. Qu'on en juge : 20 pages, postface de l'éditeur comprise, plusieurs centaine de milliers d'exemplaires vendus. Pas chers : 3€.
Ceci explique sans doute cela. En période de fêtes de fin d'année de surcroît, quand chacun se creuse la tête à la recherche d'un cadeau original : celui-ci était à la mode, et il vous avait une de ces allures de rebelle intello! Allez, zou, enveloppez, c'est pesé!

Le contenu :

Dans mon fauteuil, au soleil, la brochure de Stéphane Hessel m'est tombée des mains à plusieurs reprises par suite d'assoupissements. Pourtant la frugalité de mes repas ordinaires ne me dispose pas à des lourdeurs digestives. C'était autre chose. Le manque d'intérêt sans doute, puisque parvenu au dernier mot, j'éprouvai le sentiment de n'avoir rien lu. Je recommençai, il en fut de même. Je dus me rendre à l'évidence, ce fascicule à peine moins gros qu'une préface de roman, ne contient rien de percutant. C'est une coquille vide.
Si vous vous attendez à y trouver des motifs d'indignation, avec des vrais morceaux de bonnes raisons dedans, vous serez déçus. Le vieil indigné vous dit rapidement ce qui l'a poussé, lui, au cours de sa vie à se révolter, puis il demande aux jeunes de rechercher des indignations qui leur conviennent. C'est tout. Indignez-vous est un slogan creux que chacun est appelé à remplir comme il l'entend.

En exemple, cependant, l'auteur donne quelques objets de sa propre colère.

Ainsi parle-t-il de Gaza et des Palestiniens, hochet très tendance de nos jours.
S'y rendant en visite avec son épouse, et il y voit des Gazaouis dont le "comportement, leur patriotisme, leur amour de la mer et des plages, leur constante préoccupation du bien-être de leurs enfants, innombrables et rieurs" l'enchantent. Il est "impressionné par leur ingénieuse manière de faire face à toutes les pénuries". Mais il ne voit pas le trafic d'armes avec l'Egypte par des tunnels passant sous les barbelés; il ne voit pas les agissements du Hamas, ou du Hezbollah, la haine de l'autre inculquée aux enfants dès leur plus jeune âge, et, avec ce regard filtrant, il en vient à une position très ambiguë sur le terrorisme. S'il consent à le rejeter ce n'est pas parce qu'il serait intrinséquement ignominieux, mais parce qu'il le juge inefficace, politiquement contre-productif.

Je n'en dirais pas davantage. Mon compte-rendu finirait par être plus épais que son petit fascicule.

Indignez-vous, Éditions Indigènes, 30 pages (dont seulement 20 de texte relatif au sujet)

Pour terminer

Il bon de s'indigner, même et surtout pour des causes que l'on nous dit déjà perdues. Cultiver son aptitude à l'indignation face au mal, c'est rester vivant. C'est s'interdire l'avachissement de la conscience. Ne jamais renoncer au juste, ne pas s'habituer aux abominations comme allant de soi, ne pas accepter l'idéologie du jour parce qu'elle est dominante, n'est-ce pas cela rester humain?
Pour avoir rappelé cette évidence à une société molle et boutiquière, peut-être le petit traité de Stéphane Hessel justifie-t-il son existence. Et, je l'espère, son succès.

Un mot sur l'auteur.

Né à Berlin en 1917 dans une famille juive d'artistes et d'intellectuels qui s'établit à Paris en 1924, Stéphane Hessel est naturalisé français en 1937. Il fera honneur à la France..
Mobilisé, alors qu'il venait d'entrer à l'École Normale Supérieure, il connaît la guerre, la défaite, l'exil auprès de de Gaulle, la résistance, la torture gestapiste, les camps de concentration, l'évasion, puis la carrière diplomatique aux Nations Unies où, par un heureux concours de circonstances, il participera à l'élaboration de la Déclaration Universelle des Drots de l'Homme.
Il connaîtra enfin la conscration grâce à François Mitterand qui en fera un amabssadeur de France. Il adhérera alors au PS.

En guise de contrition :

Je sais : ce que je viens d'écrire ne va pas dans le sens de l'éloge commun.
Mais Indignez-vous a été publié dans une collection intitulée "Ceux qui marchent contre le vent". Il ne manquerait plus que l'on me reprochât d'aller contre le vent des succès incompréhensibles.


_________________
Linux? Pas assez cher, mon fils!
André
André
Admin

Masculin Nombre de messages : 2799
Localisation : Le Pian Médoc Gironde
Emploi/loisirs : Retraité! Enfin!
Humeur : Vagabonde
Date d'inscription : 08/09/2007

http://apascual.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum